09 janvier 2009

Extrait


"Mon gland avait disparu; quand j'encule une femme, un des moments les plus délicieux, pour moi, est celui de l'intromission du gland, le passage de la frontière, après, il n'y a plus qu'à se laisser glisser dans la chaude infamie ...

J'adore enculer une femme. Pas vous ? Il y a dans cet acte quelque chose d'avilisant, de dégradant, on a vraiment le sentiment de la souiller, et de se souiller soi-même, par la même occasion. Cet ange de douceur et de pureté vous donne son trou du cul !

Les grimaces qu'elles font quand ça commence à entrer, le four qu'elles ouvrent, les yeux qu'elles écarquillent ! Personnellement, cela me ravit. Une femme ne s'ouvre vraiment que quand elle donne son cul et pour cela accepte de prendre cette posture accroupie et bestiale, si ridicule, si humiliante. On peut dire que son amour propre en prend pour son grade. Comme on lui fait alors payer avec usure, et avec délices toutes les petites vexations qu'elle a pu nous faire subir.

Aussi, mon plaisir quand j'encule une femme, ne serait pas complet sans une pointe de sadisme. C'est pourquoi alors que j'étais déjà à demi enfoncé dans le cul de Toni, qui s'ouvrait avec béatitude à mon intrusion, me vint l'envie soudaine de la faire encore souffrir ! Il faut dire qu'elle se prêtait à l'enculage de si bon coeur que cela me frustrait. J'avais envie de la faire payer (Ne me demandez pas quoi, exactement. Sans doute d'être épris d'elle ?) J'achevai donc d'entrer en elle avec une brutalité inouie, l'ayant agrippé par les fesses, bien qu'elles fussent glissantes.

- Tu es ma chose, pensais-je, empli d'une absurde exaltation, en lui fourrant mon d¸ard au fond du cul. Tu en mon territoire. Mon écurie ... ma porcherie ... Tu es mon église. Et dans cette église, je trouverai mon salut.

Je ne me rendis compte que j'avais parlé à voix haute qu'en entendant Toni me dire, avec un petit rire moqueur :

- Amen.

Me jurant de lui faire payer tôt ou tard sa raillerie, je m'enfonçai avec volupté dans sa fange tiède. J'aurais voulu pouvoir m'y engloutir tout entier."

ref: Esparbec, Monsieur est servi

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Des reprises, déjà ?

:)

SexySoda a dit...

C'était pour vérifier si vous êtes attentifs ;)

Anonyme a dit...

y'a peut-être que moi qui suit depuis assez longtemps pour en avoir vu pas mal ;)

Je suis un fan fini :S

SexySoda a dit...

Fini et^trop gêné de l'être pour s'identifier a tous :oP

Morenita a dit...

J'ai pris du retard dans mes lectures ici... j'aime beaucoup ce texte! ;)